L’augmentation des volumes de l’investissement et de l’épargne durable donne à la durabilité une place importante dans le monde financier

Nous sommes fiers d'annoncer la publication de notre étude annuelle sur l'investissement et l'épargne durables. Ce travail analyse l'évolution de la finance durable en Belgique depuis 1992.

L'année 2021 est marquée par des changements importants pour l'étude. Autrefois connue sous le nom de MIRA (« MilieuRapport ») pour souligner la coopération avec l’Agence flamande de l’environnement (VMM), l’étude est rebaptisée ERSIS en 2021 : Ethibel Research on Sustainable Investments and Savings. L’Institut fédéral pour le développement durable (IFDD) reprend le rôle de la VMM et devient, avec l’Université d’Anvers, l’un des partenaires principaux contribuant à la réalisation de l’étude. 

Malgré ces changements, la croissance de l’ISR se poursuit en 2020. Par rapport à l’année précédente, le volume de l’investissement durable a presque doublé pour atteindre 96,3 milliards d’euros. De plus, le ratio des produits durables, ou ISR, par rapport à l’investissement total dans les fonds d’investissement (Indice de marché Ethibel ISR) augmente de manière significative, passant de 22,1% à 41,6%. Alors que l’investissement durable est en hausse depuis 2013, le volume de l’épargne durable avait connu une diminution ces cinq dernières années. Cependant, nous constatons une croissance de l’épargne durable en 2020. Le volume de l’épargne durable a augmenté de 345 millions d’euros, soit une hausse de 14%.

La deuxième partie de l'étude examine les derniers développements de la régulation européenne en matière de finance durable, les labels de durabilité et l'épargne-pension durable. Enfin, l'étude aborde la manière dont la finance prend davantage en compte les questions ESG dans la chaîne de valeur des entreprises et la question de l'inégalité des sexes, aggravée par la crise sanitaire et la crise climatique.

Lisez l'étude ici

Abonnez-vous à notre newsletter